Fourme d’Ambert, quelle est l’origine de ce mot étrange ?

Le mot « fourme » a des racines très anciennes, il est issu du grec « phormos« , puis du latin « forma » ou « (caseus) formaticus » qui ont pour traduction forme : Ainsi, nous formons le fromage.

En vieux français, « forme » désignait un récipient pouvant contenir du caillé, c’est à dire le résultat de la rencontre du lait et de la présure.

Du vieux français forme, plusieurs mots « médiévaux  » ont été déclinés : « formage, fourmage, fourme ». La sémantique à encore évoluée du Moyen Age à nos jours pour devenir dans le français actuel « fromage ».

« Fourme » a disparu au profit du mot fromage partout en France, à l’exception du Massif Central ou le mot « fourme » est toujours utilisé. Ainsi bon nombre de fromage Auvergnat sont appelés « fourme de … » : Cantal ou Fourme de Cantal, Fourme de Rochefort Montagne, etc.

La signification du mot « fourme » a donc évolué, il désignait un contenant, un ustensile servant à la fabrication de fromage puis petit à petit « fourme » a désigné un fromage puis un fromage rattaché à une zone géographique.

Le mot « fourme » est aujourd’hui protégé, ainsi ne peut s’appeler fourme qui veut ! Le terme « fourme » n’est pas limité exclusivement à l’AOP Fourme d’Ambert, par contre, il ne peut être utilisé que par des fromages produits en Auvergne.